01.

S’occuper des enfants commence par soutenir les parents. Face à un besoin de parler et d’éclaircir certains aspects ou difficultés liées à la parentalité, je mets à votre disposition une écoute active et dynamique. Je vous fournis des repères sur le développement psycho-affectif et moteur de l’enfant, je vous aide avec vos propres ressources à surmonter des difficultés ponctuelles et précises, et trouver des solutions efficaces et adaptées. 

02.

La maternité, devenir maman est un phénomène physique et psychique, un phénomène de non-retour, qui amène une certaine fragilité, des doutes et des inquiétudes. Pour la mère c’est une naissance d’elle-même qui la fera différente. 

Parfois c’est un renouvellement de problématiques, parfois c’est la répétition d’une histoire…

Je vous accueille, pour vous soutenir dans ce moment de réorganisation, pour vous aider à préparer l’arrivée de votre enfant le plus sereinement possible, et pour répondre à vos questionnements après. 

Mes prestations

03.

Le bilan psychologique est une démarche clinique qui a pour objectif la compréhension du fonctionnement psychologique d’un sujet dans sa singularité et à un moment donné. Il prend appui sur la passation de tests dont l’analyse est enrichie par les éléments de l’observation et l’entretien.

 

Elève des spécialistes du Centre de référence des troubles des apprentissages de l’hôpital Sainte Anne à Paris, je suis formée à plusieurs outils cognitifs (WISC, UDN, figure de Rey, test du schéma corporel) et projectifs (dessin du bonhomme, dessin de la famille, Rorschach, TAT/CAT, Scéno-test, squiggle). Ceci me permettra de choisir le matériel le plus adapté aux spécificités de votre demande, afin de cerner au mieux les points forts et les points faibles de votre enfant.

04.

L’accès à la parentalité est un processus: on ne nait parent, on le devient. Etre parent ce n’est deja pas facile en soi, mais être parent et homosexuel dans une société hétéronormative est d’autant plus compliqué et peut être source d’anxiété, de sens de culpabilité, peur du regard social, etc.

 

Très peu de recherches ont été faites sur la question, et surtout chez des couples de femmes, mais ce qu’on sait du développement des enfants de familles homoparentales est qu’ils ne sont pas différents des autres.

 

Par manque d’information et des recherches dans le domaine, les psychologues ne sont pas assez formés pour la prise en charge des parents homosexuels, mais je suis à votre disposition pour vous écouter, travailler avec vous et trouver ensemble les ressources pour répondre à vos inquiétudes.

05.

Rien n’est plus apaisant pour une famille que de voir leur enfant manger en toute sérénité. Le trouble de l’oralité alimentaire se résume souvent par cette petite phrase courte : « Il ne mange pas. »

 

Je propose une évaluation globale de l’enfant en termes sensoriels, comportementaux et dans le contexte de son histoire. 

 

L’action de manger implique la quasi-totalité des sens : vue, toucher, odorat, goût. Lors d’un trouble de l’oralité alimentaire, dès la vue du biberon ou de la cuillère, l’enfant s’agite, tourne la tête, ferme la bouche, pleure... 

Il est important de repartir de ce que l’enfant sait faire sur les plans tactile et oral, pour ainsi retrouver du plaisir à être touché ou à toucher, à bouger, à voir, à entendre et bien sûr à mettre en bouche.

 

L’objectif principal du suivi est d’aider l’enfant à investir positivement les zones hyper défendues et de lui redonner du plaisir en sollicitant progressivement tous les sens. 

06.

La relaxation thérapeutique est une technique originale à l’intention des enfants embarrassés par des symptômes corporels: troubles psychomoteurs, agitation et hyperkinésie, difficultés graphiques, hypertonicité, somatisations (migraines en particulier), etc.

 

Elle a été mise au point à l’hôpital Sainte-Anne par J. de Ajuriaguerra puis J. Bergès dans les années 1960, et continue à être pratiquée dans le même service.

 

La technique repose  sur le training autogène de H. Schultz (1932) : technique progressive et segmentaire qui allie une concentration mentale et une détente musculaire en interrogeant successivement chaque partie du corps, du plus connu au plus profond : bras, jambes, fessiers, dos, nuque, généralisation, c’est-à-dire moment où le corps est proposé senti comme « un tout », puis découverte du rythme respiratoire, de la chaleur – là il s’agit de l’intérieur du corps – et enfin détente du visage, des yeux et du front. La cure aborde donc successivement la détente d’une partie du corps jusqu’à la généralisation. 

  • Noir LinkedIn Icône

© 2017 by Ekaterina Mancinelli, Psychologue.